La Chine autrement

J’ai eu la chance de beaucoup voyager (et de continuer bien sûr !). Dernièrement, je me suis rendue en Chine à Beijing et au Xinjiang. Je n’avais jamais eu une grande attirance pour la Chine, mais c’est un peu par hasard que j’y suis allée (nous connaissions des Chinois vivant à Pékin) et en fait ce pays m’a totalement fascinée. Etudiant l’anthropologie à l’Université, j’ai du coup axé pas mal de mes travaux sur la Chine et particulièrement sur le Xinjiang. Voici une petite présentation de cette région (extraite de l’un de mes travaux, d’où le style formel 😉 )

Le Xinjiang est la plus grande province de Chine, elle se situe à l’extrême ouest et fait frontière avec de nombreux pays comme la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l’Afghanistan, le Pakistan ou encore l’Inde. L’origine ethnique principale qui compose cette province est ouïgoure, ethnie musulmane sunnite d’origine turco-persique. Les Ouïghours constituaient 46% de la population du Xinjiang en 2008 tandis que les Han (ethnie majoritaire en Chine parlant le mandarin) 39,2%.

Cette majorité tend cependant à devenir minorité, comme le souhaite le gouvernement de Pékin : « The dominant characterization of Han migration to Xinjiang is that it is an outcome of systematic and orchestrated efforts by the Chinese government to increase the proportion of Han Chinese in a region dominated by Muslim groups ». La région du Xinjiang est une région autonome qui souhaite son indépendance, notamment depuis la chute de l’URSS et la naissance des nouveaux états d’Asie centrale comme l’Ouzbékistan ou le Kirghizstan par exemple. Néanmoins, et particulièrement pour la richesse importante du sol du Xinjiang, le gouvernement de Pékin maintient avec force sa domination sur cette province. Rémi Castets l’explique : « […] pour mieux contrôler cette province rebelle, exploiter ses importantes ressources naturelles, mais aussi étouffer les aspirations séparatistes des autochtones, il a engagé un vaste processus de colonisation démographique dont les effets sont particulièrement mal ressentis par ces derniers »

Nous avons commencé notre voyage par Beijing puis avons pris le train en direction de Turpan, environ 42h.

IMG_8231 IMG_8241 IMG_8270 IMG_8382

Turpan et la vallée du raisin

IMG_8509 IMG_8520 IMG_8600

Les montagnes flamboyantes

IMG_8625 IMG_8662

Et pour terminer, le Lac Karakul, situé près de la ville de Kashgar et proche de la frontière du Pakistan. Pour y arriver, nous avons dû passer un checkpoint car la région est assez tendue au niveau politique. Toutefois, ce qui nous a vraiment inquiétés, c’était l’état des routes ! On se croyait dans cette émission tv des routes de l’extrême. On voyait des cadavres de camions des deux côtés des falaises que nous traversions. Notre chauffeur (il faut réserver ce type d’excursion par une agence, c’est plus simple pour les formalités administratives) était incroyable ! Nous nous sommes fait dépasser par un 4×4 qui roulait à toute allure et quelques minutes plus tard, on le retrouve accidenté avec la voiture d’en face.

Ce lac est magnifique perdu au milieu des montagnes de la chaîne Pamir de plus de 7000m. Il se situe à 3600m d’altitude où vivent des Tadjiks dans des yourtes et servent du thé au beurre de yack (trop bon quand il fait froid à haute altitude).

IMG_9001 IMG_9097

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s